interview maxime

En entrant dans la salle de sport où Maxime m’a donné rendez-vous, je me rends compte qu’il y a toute sorte de personnes : des gens qui s’entraînent sérieusement, des athlètes confirmés et d’autres, qui semblent débuter, mais surtout, beaucoup de muscles qui sont en activité. Bref, entre le pec-deck et la poulie haute, j’aperçois Maxime qui s’entraîne sur le banc de développé couché à soulever des poids. J’attends qu’il termine sa série d’exercices pour commencer l’interview. Les gouttes de sueur perlant de son front, s’éponge, l’occasion de s’octroyer une pause après 1h30 d’activité et, répondre à mes questions.

Bonjour Maxime. Merci de me recevoir. Histoire de briser la glace : est-ce que tu peux te présenter ?

Maxime : Bonjour, je m’appelle Maxime et tout naturellement tout le monde m’appelle Max. J’ai 34 ans, je suis marié et j’ai une petite fille qui est âgée de 7 ans aujourd’hui. Je travaille au sein d’une mairie où je gère une équipe.

Je t’ai vu très impliqué à faire ta série d’exercices et surtout appliqué comme un pro le ferait. C’est assez étonnant quand on découvre ton parcours !

Max (du coup) : Effectivement, je ne suis pas un sportif. Moi mon activité sportive il y a jusqu’à il n’y a pas longtemps, c’était plutôt canapé le soir devant un match de foot avec les copains. Ah si, j’ai pas mal musclé mes doigts à jouer à la Play station ! (mdr) En fait, à la base je suis un client de « Compléments et Protéines ». J’achète régulièrement des vitamines, car elles sont plus complètes, plus dosées et surtout moins chères que dans le commerce. Abonné à leur compte Facebook, j’ai reçu un post en juillet dernier, le lancement d’un concours « coupe du monde » pour gagner 3 mois de coaching gratuit. Il suffisait de trouver l’équipe qui allait remporter la coupe du monde de football et j’ai été tiré au sort parmi les gagnants. 

Raconte-nous ton expérience FitGang : comment ça a démarré, dans quel état d’esprit tu étais, mais aussi ta rencontre avec ton coach.

Max : Avant de remporter le concours, j’étais mal dans ma peau, fatigué et comme dégoûté par mon apparence. Cela faisait longtemps que je n’arrivais plus à me regarder dans le miroir en sortant de la douche. J’étais d’ailleurs diagnostiqué comme obèse. Du coup, le fait d’avoir gagné le coaching a été le déclic pour changer de vie. Je me suis senti pousser des ailes. J’avais envie de bien manger, de me sentir le cœur léger et surtout, j’étais hyper pressé de commencer pour pouvoir enfin profiter de ma vie de famille comme quelqu’un de normal et voir ma fille grandir. Après l’annonce des gagnants, le coach m’a contacté. Ludo, alias le chirurgien, m’a contacté via la plateforme dédiée et demaindé de lui décrire sans filtre une journée type : mes horaires de travail, à quelle heure je me couche, ce que je mange, si je fais du sport notamment. Puis, on a beaucoup échangé. Il m’a alors créé une diète personnalisée, adaptée à mon rythme de travail, mais surtout, il a combiné cela à un programme de coaching sportif.

Cela fait maintenant plus de trois mois que Ludo t’accompagne. Comment se passe le suivi ? 

Max : On échange, on communique beaucoup. Il m’encourage à poursuivre mes efforts, m’envoie des messages pour me féliciter des résultats obtenus. En fait, depuis le début, il me concocte mon programme sportif de 2h, et ce, quatre fois par semaine avec une progression. On fait des points très régulièrement. En parallèle, je n’hésite pas à le contacter si j’ai une question sur un exercice, sur la Diet (si j’ai faim ou pas), sur l’évolution de la courbe de mon poids. 

Quel est ton secret pour suivre ce programme, alors que tu pars de zéro ?

Max : En fait, cela me semble assez facile en réalité. Je n’ai pas eu besoin d’intégrer la diète ni le coaching sportif à ma vie. C’est Ludo qui l’a adapté. En fait, ma vie est restée la même à quelques choses près : je mange mieux et je fais du sport. Ce n’est pas une contrainte en fait. Bon pour être honnête, j’ai la chance aussi d’avoir une famille et un entourage qui m’épaule, m’encourage. Je n’ai peut-être pas pour l’heure le physique qu’il faut, mais j’ai le mental : tout est dans la tête, c’est mon secret. Les gens peuvent manger des pizzas, des gâteaux à côté de moi, cela ne me fait pas envie en fait. 

Comment vois-tu l’avenir ?

Max : J’ai commencé le coaching, je pesais 124.4 kg et après 4 mois, j’en suis déjà 105.5 kg. Mon objectif serait d’atteindre 95 kg en mars 2019 (étonnant cette coïncidence avec le Salon Mondial Body Fitness qui se déroule à Paris les 15, 16 et 17 mars prochain. Max ne veut pas s’épancher … stay tuned les amis !). Je poursuis donc l’aventure. Prochainement j’aurai droit à un bonus : un « cheat meal ». Ludo me donnera carte blanche pour manger ce que je veux pendant 1 repas/semaine. 

Bravo Max. Merci beaucoup. Les mots de la fin ? 

Max : Si c’était à refaire, je le referais sans aucune hésitation, mais plus tôt dans ma vie, là où j’ai commencé à partir en sucette, à 20 ans. Je ne regrette rien, bien au contraire ! J’ai maintenant toutes les chances de mon côté pour vivre pleinement ma vie.  

Publié le : 29/11/2018 16:55:59
Catégories : Actualité Fitness , Le Coin des athlètes , ZONE ENTRAÎNEMENT

DECOUVRIR AUSSI

Decouvrir aussi

PARTAGER CE CONTENU
COMMENTAIRES

 (avec http://)

PayPal