INTERVIEW DE PATRICK JODA, UN BODYBUILDER QUI MONTE !

 

PALMARÈS : 

2009 : France IFBB : 2ème ; sélectionné pour Europe IFBB

2010 : France ACF : 2ème

France WPF : 3ème

2011 : France IFBB : 2ème

France ACF : 1er ; sélectionné pour Monde NAC

2012 : France WPF : 1er ; Europe WPF : 2ème

2013 : Grand prix de France ACF : 1er

France ACF : 1er

France AFCPAS : 1er

France IFBB : 2ème

Europe WPF : 1er

Monde NAC : 4ème

Univers WPF : 1er

Dans le monde de la fitness, il existe des bodybuilders discrets mais extrêmement talentueux. Des athlètes qui ne cherchent pas forcément la reconnaissance médiatique mais s’intéressent d’avantage à la pratique de la discipline.

Patrick Joda fait parti de ces athlètes, chevronnés, qui progressent d’année en année. Sa motivation pour la musculation, il l’a trouvé dans l’art : passionné de sculpture classique, et plus particulièrement celle de la Grèce antique, ce psychologue amateur d’art a été touché par la beauté physique et esthétique des statuts et de certaines représentations. Une source d’inspiration quotidienne pour le sportif.

Nous vous proposons de découvrir, dans cette interview, un bodybuilder pas comme les autres.

Patrick, nous vous remercions d’avoir accepté notre interview. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter pour les personnes qui ne vous connaissent pas encore ?

Nous vous proposons de découvrir, dans cette interview, un bodybuilder pas comme les autres. 

Patrick, nous vous remercions d’avoir accepté notre interview. Tout d’abord, Patrick Jodapouvez-vous vous présenter pour les personnes qui ne vous connaissent pas encore ?

Patrick Joda : Je suis un passionné de bodybuilding et j’ai commencé la compétition en 2009. Je suis psychologue et j’ai occupé plusieurs emplois d’éducateur. Je suis marié, j’ai une fille de quatre ans. J’habite à Orléans.

Racontez-nous votre expérience avec le sport

Patrick Joda : J’ai toujours aimé le sport, surtout le foot, que j’ai pratiqué en club. J’aime aussi beaucoup la natation, le rugby et le judo.

Mes hobbies étaient essentiellement sportifs et artistiques (expositions de sculptures et de peinture, visites de monuments, concerts, cinéma). Mais depuis quelques années, ce que j’apprécie le plus c’est de passer du temps avec ma fille.

Ma joie c’est de la voir heureuse, alors j’adore les moments en famille, où on l’emmène dans des sorties qu’elle aime (parcs de loisirs, aires de jeux, jardins public, etc.).

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous intéresser à la musculation ?

Patrick Joda : Je me trouvais trop maigre. J’étais amateur d’arts plastiques, en particulier de sculpture.

J’étais passionné par les sculptures de la Grèce Antique, spécialement la période Classique, avec par exemple les sculptures de Praxitèle, Polyclète, qui représentaient pour moi une forme d’idéal, d’harmonie, par leurs proportions et expressions...

Dans les médiathèques, je passais des heures à contempler des ouvrages d’art contenant des chefs-d’œuvre de cette époque. J’admirais aussi beaucoup les sculptures de Michel-Ange, à la Renaissance.

Ainsi, lorsque j’ai commencé la musculation, ma recherche était d’ordre esthétique, je rêvais d’avoir un corps harmonieux au niveau de ses proportions.

J’ai pratiquement toujours concouru dans les catégories du type Men’s Classic. 

D’ailleurs, les athlètes que je préfère, ceux qui m’ont le plus inspiré ou motivé
pour faire ce sport, sont ceux des années 1970 et début années 80  Arnold Schwarzenegger et Frank Zane lequel a, dans son posing, un classicisme, qui évoque ces sculptures que j’aimais tant lorsque j’ai débuté.

Qu'est-ce qui vous motive à vous entraîner tous les jours et à persévérer dans ce domaine ?

Patrick Joda : Avant de faire de la compétition, ma motivation était uniquement d’ordre esthétique.

Quand je me suis mis à faire de la compétition, ma motivation était de remporter des titres, d’abord nationaux puis internationaux.

Je me disais que si j’avais un potentiel dans ce domaine, il fallait que je le réalise.

Et puis je n’aimais pas le laisser-aller, l’idée de se résigner à une vie quelconque sans aucun relief, je voulais pouvoir vivre mes passions et connaître autre chose que le métro-boulot-dodo.

J’aimais les qualités qu’il fallait développer pour avoir des résultats dans ce sport : la volonté, la ténacité, le dépassement de soi, le courage, la rigueur et l’exigence, le fait d’être capable de s’astreindre à une discipline et même à des sacrifices pour pouvoir atteindre un but qui compte à nos yeux…

Quel est le plus beau cadeau que ce sport vous a apporté ?

Patrick Joda : C’est à la salle de musculation que j’ai rencontré ma femme. Elle voulait perdre du poids, moi je voulais en gagner. Elle n’aimait pas les mecs musclés, pendant que chez moi on ne voyait que les muscles.

Pianiste de métier, elle était fan de Chopin, et moi d’AC-DC. Elle qui était habituée à travailler la finesse de son doigté pour jouer tout en subtilité la musique romantique, elle me voyait m’échiner à la salle en poussant des charges lourdes avec des gros cris. Et pourtant, j’ai trouvé le moyen de lui parler et, allez savoir comment, le courant est passé entre nous.

Nous nous sommes mariés et donc je peux dire que ce sport m’a apporté le plus beau cadeau que la vie pouvait me faire : ma fille, que j’aime plus que tout au monde.

Alors ne serait-ce que pour cette raison, je suis heureux d’avoir fait ce sport.
Patrick Joda Musculation

Les sacrifices qu’il réclame ne sont rien à côté du bonheur que représente la naissance de ma fille.

Avez-vous eu des expériences anecdotiques en salle de musculation ?

Patrick Joda : En rentrant du travail, j’ai eu il y a quelques années un grave accident de voiture. Celle-ci a fait plusieurs tonneaux et a fini dans un champ.

Elle était morte. Miraculeusement, j’en suis sorti indemne. A l’hôpital, ils voulaient me garder, m’expliquant que j’avais subi un choc et que je pouvais faire un malaise.

Mais moi je voulais m’entraîner. J’ai alors signé une décharge et, utilisant l’assurance auto, j’ai bénéficié d’un taxi pour me ramener à la maison. Bien qu’ayant la tête ailleurs, je suis quand même allé m’entraîner ce soir-là. A cette époque, je n’aurais manqué une séance pour rien, et de surcroît, je ne voulais pas me laisser abattre par ce coup du sort.

Je ne voulais pas subir en victime cet accident, et que ce soit un coup du sort qui m’impose de renoncer aux buts que je m’étais fixés.

Quel est votre plus beau souvenir en compétition ?

Patrick Joda : Je pense que c’est mon titre de Mr Univers, en 2013.

Lorsque je poussais mes premières barres, je n’imaginais pas une seule seconde qu’une telle chose m’arriverait, d’autant plus que je n’avais pas pensé à faire de la compétition au début.

Mais c’est cela que je trouve extraordinaire dans ce sport, c’est qu’il nous permet d’accomplir des choses qui ne nous semblaient possibles que dans nos rêves.

C’est un sport qui nous transforme, et nous permet de nous révéler à nous-mêmes, en découvrant en nous des ressources qu’on n’imaginait pas.

ROUTINE D’ENTRAÎNEMENT

Par quels exercices avez-vous commencé à vos débuts ?

Patrick Joda : A mes débuts, je m’entraînais chez moi avec une barre et quelques poids, que je venais de m’acheter.

Je n’avais pas de banc de musculation. Mes exercices étaient le développé couché, les curls à la barre, les crunch. Ce n’est que lorsque je me suis mis à lire des magazines de bodybuilding que je me suis inscrit en salle.

Quel type de routine a le mieux marchée pour vous ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples de routine d’entraînement sur une semaine ?

Ce qui m’a bien réussi c’est le travail en pyramidal, avec des exercices de base et d’isolation. Je change de routine toutes les six semaines.

Patrick Joda Ifbb

EXEMPLE DE ROUTINE :

LUNDI : pectoraux – triceps

Développés couchés barre : 1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 5 reps ; 1 x 3 reps ; 2 x 6 reps 

Développés inclinés barre : 1 x 10 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 3 reps ; 2 x 6 reps

Ecartés couchés : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 2 x 6 reps

Dips lestés : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps

Barre au front : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps

Extensions à la poulie : 4 x 10 reps

MARDI : dos – biceps

Tractions lestées, prise large : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps

Tractions lestées, largeur d’épaule en supination : 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps

Rowing avec haltère alternés, prise marteau : 1 x 10 reps ; 3 x 8 reps

Rowing horizontal à la poulie : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 3 x 6 reps 

Curls à la barre : 1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 1 x 6 reps ; 3 x 8 reps

Curls alternés au pupitre :1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 3 x 8 reps

Curls assis sur banc incliné à 45 degrés, alternés : 1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6r eps ; 1 x 8 reps

Curls en concentration, alternés : 5 x 10 repsPatrick Joda Bodybuilding

MERCREDI : cuisses

Squat : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps ; 3 x 8 reps

Legextensions : 5 x 10 reps

Soulevé de terre jambes tendues : 5 x 10 reps

Legcurl debout, alternés : 1 x 10 reps ; 4 x 8 reps 

Legcurl allongé : 1 x 10 reps ; 4 x 8 reps

Mollets debout : 5 x 12 reps

JEUDI : pectoraux –triceps

Développés couchés barre : 1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 4 reps ; 3 x 6 reps 

Développés inclinés barre : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 4 x 6 reps 

Ecartés couchés : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 4 x 6 reps 

Dips lestés : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps

Barre au front : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps

Extensions à la poulie : 4 x 10 reps

VENDREDI : dos – biceps

Tractions lestées, prise large : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps

Tractions lestées, largeur d’épaule en supination : 1 x 8 reps ; 1 x 6 reps ; 1 x 4 reps ; 1 x 6 reps

Rowing barre en pronation : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 3 x 6 reps

Rowing barre en pronation : 1 x 10 reps ; 1 x 8 reps ; 3 x 6 reps

Rowing horizontal à la poulie : 1 x 10 reps ; 3 x 8 reps

Curls à la barre : 1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 1 x 6 reps ; 3 x 8 reps

Curls alternés au pupitre :1 x 12 reps ; 1 x 10 reps ; 3 x 8 reps

Curls debout alternés en supination : 5x 10 reps

Curls enconcentration, alternés : 5 x 10 reps

SAMEDI et DIMANCHE : repos

S'il ne fallait choisir que trois exercices pour progresser efficacement en musculation, que choisirez-vous ? 

Patrick Joda : Squat, développé couché, tractions
Patrick Joda Bodybuilding

ALIMENTATION

Quelle est la base de votre alimentation ?

Patrick Joda : Je ne fais pas des grosses prises de masse, car vu que je concoure en Men’s classic, je mets l’accent sur la ligne et la définition.

J’ai donc une alimentation riche en protéines toute l’année et consomme très peu de gainer par exemple. Je veille à ne pas manger moins de 3 gr de protéines par kg de poids du corps.

J’alterne protéines solides (principalement de la viande rouge) et shakers. Les shakers sont pratiques car ils permettent d’être consommés rapidement sur le lieu de travail, et ainsi d’atteindre ma ration de protéines pour la journée.

Les moments où je prends les BCAA sont au réveil, juste avant et juste après l’entraînement.

Pouvez-vous nous donner un exemple de régime sur une journée ? 

7h00 : BCAA, 6 blancs d’œuf et 1 jaune, 1 bol de lait avec des céréales et pain, 2 kiwis

10h00 : 2 barres de céréales, 1 shaker de whey isolate

Midi : carottes rapées ou salade, 1 cuillère d’huile de colza, 200 gr de viande hachée, 150 gr de riz, 1 pomme

17h30 : 1 shaker de Whey isolate, 100 gr de riz, 1 banane, BCAA juste avant l’entraînement

20h30 : BCAA (juste après l’entraînement), 200 gr steack haché, 150 gr de riz ou pâtes, fromage blanc

00h00 : 1 shaker protéine de caséine

Quel est votre repas de triche préféré ?

Patrick Joda : Les glaces, les kebabs frites, les restos chinois

Quel type desuppléments utilisez-vous en ce moment ? 

Patrick Joda : Whey isolate, BCAA

PHILOSOPHIE DU SPORT

Quels sont vos objectifs professionnels futurs ?

Patrick Joda : Remporter d’autres titres internationaux 

Et pour finir, y a t-il des choses, qui n'existent pas en France, et que vous souhaiteriez voir dans l'univers de la musculation ?

Patrick Joda : Qu’il y ait plus de reconnaissance et de respect pour ce sport et ses athlètes. Que le regard porté sur ce sport soit moins péjoratif, moins emprunt de clichés négatifs.

Ce sport est souvent mal vu en France, par des gens qui n’y connaissent rien et sont incapables de faire les efforts et sacrifices qu’il nécessite pour obtenir des résultats. Ils préfèrent dénigrer ceux qui y arrivent, pour se dire que ceux-ci n’ont rien de plus qu’eux.

Ce serait bien aussi qu’il y ait plus de moyens, moins de difficultés pour se faire sponsoriser. Mais cela supposerait que le regard sur ce sport change.

Merci Patrick pour toutes ces riches informations, en vous souhaitant plus de podiums dans le futur !

Publié le : 29/09/2015 00:00:00
Catégories : Actualité Fitness , Le Coin des athlètes

DECOUVRIR AUSSI

Decouvrir aussi

PARTAGER CE CONTENU