REGIME ET PAQUES - LE CHOCOLAT AU MICROSCOPE

Pâques approche. Tandis que les cloches s’apprêtent à partir d’un bon pas pour Rome, les vitrines et rayons des magasins, eux, débordent de chocolats colorés, depuis maintenant de nombreuses semaines.

Que vous suiviez un régime drastique ou aimiez simplement faire attention à votre alimentation pour être en forme, cette période de fête est une bonne occasion de s’intéresser à cet aliment génial qu’est le chocolat mais aussi de tester et d’améliorer quelques capacités mentales qui peuvent servir en sport et dans toutes occasions de la vie.

MUSCULATION ET CHOCOLAT

Bienfaits et méfaits du chocolat

Beaucoup d’idées reçues et de croyances circulent sur les effets du chocolat sur l’homme et sur sa santé. Certains effets revendiqués semblent avoir été démontrés par la science moderne tandis que d’autres ont été rejetés ou sont encore la cause de débats intenses entres nutritionnistes.Le Chocolat et la musculation

Pour remettre en contexte cette discussion contemporaine sur le chocolat, il est bon de se rappeler que le chocolat aurait été inventé il y a plus de 3000 ans par les Olmec d’Amérique du Sud qui en donnaient à leurs soldats pour lutter contre la fatigue et leur donner de la force. S’il était utile aux soldats de l’époque, le chocolat doit bien pouvoir être utile aux sportifs d’aujourd’hui !

Les débats seraient depuis longtemps terminés et les nutritionnistes pourraient se réconcilier autour d’une bonne tasse de chocolat chaud s’il n’y avait qu’un seul type de chocolat à comprendre et analyser. Mais bien sûr il existe de nombreuses catégories de chocolat et pour chaque catégorie il existe autant de recettes que de chocolatiers dans le monde, et c’est cette diversité qui complique un peu la tâche.

Noir, blanc, au lait, aux noisettes : la grande famille du chocolat

Le chocolat est produit à partir de la fève de cacao, la graine du cacaoyer. Cette fève est fermentée, torréfiée puis broyée jusqu’à obtenir une pâte de cacao liquide dont on extrait le beurre de cacao, qui est une matière grasse végétale, et les tourteaux de cacao, qui sont transformés en poudre de cacao par pulvérisation. C’est le mélange en différentes proportions de ces ingrédients avec du sucre et du lait en poudre qui permet de créer les trois grands types de chocolat que l’on connait de nos jours :

-       Le chocolat noir, qui est un mélange de pâte de cacao, de sucre et des fois de beurre de cacao (ou autre graisse végétale)

-       Le chocolat au lait, qui est un mélange de pâte de cacao, de sucre, de beurre de cacao et de lait en poudre

-       Le chocolat blanc, qui est un mélange de beurre de cacao, de sucre et de lait en poudre. Il n’y a donc pas du tout de cacao dans le chocolat blanc

Ces grandes catégories de chocolat sont aussi utilisées pour produire toutes sortes de produits dérivés tel que les barres et boissons chocolatées, la whey protéine au chocolat   ou les tablettes de chocolat aux fruits et autres saveurs.

Le prochain chapitre résume les effets admis du chocolat sur l’homme, bons et mauvais, et en particulier ses effets pour le sportif.

QUELQUES CARACTERISTIQUES DU CHOCOLAT sur la santé

Le cacao, antioxydant puissant pour la musculation !

Caracteristiques du chocolat

De nombreuses études ces dernières années se sont concentrées sur les effets du cacao sur l’homme et notamment sur les effets des flavonoïdes.

Ces composants naturels représenteraient jusqu’à 10% du cacao et ce sont eux (en particulier la catéchine et l’épicatéchine) qui donnerait au cacao sa capacité antioxydante.

Pour donner quelques chiffres, l’indice TAC (la capacité antioxydante totale) du cacao est supérieur à 30000 µmol, ce qui est 2 fois plus important que le thé vert ou le vin. La consommation d’antioxydants pour la musculation permet de neutraliser les radicaux libres produits par exemple durant l’effort intense.

En excès, ces radicaux libres causent un stress oxydant (ou stress oxydatif) qui peut être à l’origine de nombreux problèmes de santé. Les études semblent indiquer que la consommation de chocolat à forte teneur en cacao, grâce à sa propriété antioxydant, pourrait ainsi diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires.

Bien sûr, plus il y a de cacao et plus l’effet antioxydant est important. De par leur mode de fabrication et recette, tous les chocolats ne sont donc pas égaux. La poudre de cacao est le produit qui contient le plus de cacao (et donc de flavonoïdes), suivi par le chocolat noir.

Le chocolat au lait lui possède moins de cacao notamment car sa concentration a été diluée par le rajout de poudre de lait. De plus, le lait semblerait inhiber la capacité d’absorption des flavonoïdes par le corps.

Il y a donc moins de flavonoïdes et seule une partie des flavonoïdes présents seront utilisés : l’effet antioxydant est donc limité pour le chocolat au lait. Enfin le chocolat blanc ne possède pas du tout de cacao et donc aucuns flavonoïdes et aucune capacité antioxydante.

Le Chocolat : Une source de nutriments

Chocolat de paque

Le cacao est aussi une source importante de magnésium, fer, phosphore, manganèse, zinc et cuivre. Le magnésium notamment est un nutriment très important pour toute pratique sportive : il participe au processus de production d’énergie, de contraction et relaxation des muscles et contribue à la bonne santé des cellules. De même le fer est indispensable pour le transport de l’oxygène dans le sang et les muscles, pour la création de nouveaux globules rouges et pour le processus de transmission d’énergie des cellules.

La déficience en fer est une condition très répandue qui affecte considérablement les capacités physiques des sportifs. Le cacao et le chocolat noir et au lait peuvent ainsi participer, en complément d’autres aliments, au renouvèlement de nutriments indispensables au métabolisme et à une pratique sportive équilibrée.

Le beurre de cacao, attention aux gras saturés

Le beurre de cacao lui est composé en grande proportion de gras saturés : acide stéarique (~33%), acide palmitique (~25%) et autres acides gras (~4%). A l’inverse du cacao, les gras saturés ont longtemps été associé avec une augmentation des risques cardio-vasculaires. Ils augmenteraient le cholestérol LDL-C, le mauvais cholestérol, ce qui provoque des dépôts dans les artères qui empêche le sang de circuler proprement. Mais depuis une dizaine d’années, de nouveaux tests réfutent cette relation de cause à effet.

Par ailleurs, l’acide stéarique, présent en grande quantité dans le beurre de cacao, ne se comporterait pas non plus de la même manière que les autres gras saturés. Des études ont démontré qu’il n’augmentait pas le taux de cholestérol sanguin de façon aussi significative que les autres acides gras et pourrait même avoir des effets bénéfiques sur la pression sanguine et la prévention de formation des caillots.

Les effets des gras saturés sur le métabolisme humain n’ont donc pas encore atteint de consensus. Par précaution, il semble prudent de limiter la consommation de beurre de cacao et des produits qui en contiennent beaucoup (chocolat blanc, certains chocolats au lait ou noir) puisqu’il y a un risque potentiel d’augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires.

Chocolat et prise de poids ?

Le chocolat est réputé pour faire grossir. Le fait qu’il contienne effectivement du sucre et des graisses donne au chocolat la faculté de prendre du poids. Mais c’est la quantité de chocolat consommé qui est le plus important. Si la quantité est faible et associé à une pratique sportive, même légère, il n’y a aucun risque de prendre du poids. Pour certains athlètes, le chocolat est toutefois à éviter pendant une période de séche comme tout aliment riche en calories.

Un résumé des caractéristiques des chocolats

-       Poudre de cacao : Ce n’est pas du chocolat mais c’est du cacao à 100% et donc certainement le plus intéressant pour les antioxydants et le magnésium et fer. De plus, il n’y a pas de sucres ou graisses végétales ajoutés.

-       Le chocolat noir : Parmi les chocolats, il est réputé, et certainement à raison, comme le meilleur pour la santé. Il est riche en cacao et donc riche en antioxydants et nutriments. Il ne contient pas de lait ce qui permet une meilleure assimilation des flavonoïdes et convient aux personnes allergiques ou intolérantes au lait.

-       Le chocolat au lait : Il contient encore du cacao et a donc possède une certaine capacité antioxydante, mais amoindrie par la présence du lait.  

-       Le chocolat blanc : Pas de cacao dans ce chocolat, donc pas de flavonoïdes, et beaucoup de gras saturés qui, consommé en excès, peuvent augmenter les risques de maladies cardio-vasculaires. C’est certainement le chocolat le moins bon pour la santé !

-       Les barres chocolatées : Les barres peuvent très intéressantes si elles contiennent d’autres ingrédients énergétiques ou nutritifs. Attention cependant aux nombreux produits ajoutés et artificiels (fructose, etc) qui sont au centre de nombreux débats actuellement.

NOS CONSEILS DIETES POUR PAQUES ET LE RESTE DE L’ANNEE

Le chocolat et la musculationLes études sur les effets du chocolat sont nombreuses mais bien souvent contradictoires ou sans conclusions convaincantes. Par exemple, et cela est vrai pour de nombreuses recherches en nutrition, la plupart des études utilisent des périodes de tests de quelques jours ou semaines.

Les conclusions de ces études ne sont donc valables que pour le court terme.

Mais l’impact à long terme d’un aliment est beaucoup plus difficile à juger, d’où les nombreux débats actuels et les changements de point de vue des fois soudain sur la nocivité ou les bienfaits de tel ou tel aliments.

Dans ce contexte scientifique délicat il est bon de prendre une approche prudente et d’utiliser un peu de bon sens pour guider nos choix alimentaires. Voici donc quelque uns de nos conseils en ce qui concerne le chocolat en cette saison festive :

1)   Modération : Comme pour beaucoup de choses, c’est l’excès qui est le plus néfaste. En cette période de fête, les tentations peuvent être grande de céder au plaisir de manger tous ce chocolat. Si vous avez du mal à vous restreindre, essayez de vous rappeler la dernière fois que vous avez mangée (beaucoup) trop de chocolat. Ce souvenir devrait vous aider à ne pas recommencer.

2) Volonté : Pâques est la fin du carême pour les catholiques. Que vous soyez croyant ou non, vous pourriez utiliser cette tradition de restreinte pour votre propre bien être. Décidez par exemple de vous limiter à un chocolat par semaine, toujours le même jour, ou bien décider d’arrêter tel aliment chocolaté pendant un mois. En plus des effets sur la santé, c’est aussi un très bon exercice de force mentale !

3) Plaisir : Il y a un juste milieu entre excès et néant. Si vous aimez le chocolat, il n’y aucune raison de vous en privez. Il ne faut pas sous-estimez les effets bénéfiques d’un plaisir savouré, d’autant plus s’il est rare.

4) Choix du chocolat : Si vous aimez le gout, privilégiez les chocolats riche en cacao, ce sont les meilleurs pour votre corps !

Au final, l'utilisation du chocolat noir n'est pas si mal quand l'on respecte les quelques conseils cités plus haut si l'on veut optimiser sa perte de poids

Afin de réparer les quelques écarts de régime subient ce week end nous avons selectionné quatre Bruleurs pour repartir du bon pieds :

WATER CUT (Herbal W-X) Scitec Nutrition   THERMO SPEED HARDCORE de Olimp Nutrition    REVEX-16 Scitec Nutrition   MEGA CARNI-X de Scitec Nutrition

Joyeuses Pâques !

Publié le : 03/04/2015 00:00:00
Catégories : Actualité Fitness , ZONE ALIMENTATION MUSCULATION

DECOUVRIR AUSSI

Decouvrir aussi

PARTAGER CE CONTENU