Véganisme et musculation, on vous dit tout !

La tendance « healthy food » fait de plus en plus d’émules à travers le globe. Et, bien loin d’être un simple effet de mode il s’agit surtout d’adopter sans plus tarder une autre alimentation : plus saine/diversifiée/variée, mais surtout, moins grasse et moins sucrée. Et pour cause, l’OMS a tiré la sonnette d’alarme. Si aujourd’hui, seuls 39% de la population mondiale est actuellement en surpoids, ce pourcentage atteindra des sommets d’ici 2030. En effet, d’après les estimations qui s’affinent, la moitié de l’humanité sera en surpoids en 2030. 1 américain sur 2 mais surtout 1 français sur 5 sera obèse ! Pour faire face à une crise de santé publique sans précédent, les messages invitant à l’adoption d’une meilleure hygiène de vie sont de plus en plus nombreux. Et, dans ce vaste courant qui envahit le quotidien des Français les invitant à casser leur routine sédentaire et à se mettre au sport, une nouvelle aventure gourmande titille également les papilles. Exit donc les régimes et ses effets yoyo, pour avoir un esprit sain dans un corps sain, rien de tel que de combiner véganisme et musculation. S’opposant à la « junk food » en particulier, le véganisme fait partie de la tendance healthy qui se combine sans mal avec la musculation. Gros plan.

Être végane, c’est quoi exactement ?

Bien plus qu’un mode d’alimentation ou encore une mode (le véganisme a été créé en 1944 par Donald Watson), être « végan » c’est refuser les produits et les services ayant une origine animale. Dans tous les aspects de la vie courante – prêt-à-porter, alimentation, cosmétique, produits d’entretien – rien ne provient alors des animaux, ni a été testé sur eux. 

En devenant végan, on supprime alors toutes les sources de protéines : les viandes, les poissons, les œufs, mais aussi tous les produits laitiers de vache, de chèvre ou de brebis au bénéfice d’une alimentation végétale. Les fruits, les légumes et les légumineuses, les laitages végétaux (soja, amande, coco, noisette, tournesol, noix de cajou par exemple), les céréales, le konjac, le tofu … tout ce qui provient du monde végétal cru ou cuit accompagne alors les végans tout au long de leurs repas, de l’entrée au dessert. 

Adopter une alimentation végane procure-t-elle des bienfaits sur la muscu ?

Adopter une alimentation végane partielle ou totale procure bien des bienfaits sur la santé. En effet, il est aujourd’hui démontré que la (sur)consommation de protéines animales favorise la prise de poids, le développement de maladies cardiovasculaires, mais aussi le cholestérol et le diabète de type 2. En parallèle, les ongles et les cheveux sont également plus cassants, l’odeur corporelle est assez forte et la mauvaise haleine s’installe au petit matin. En adoptant une alimentation végane, riche en fibres, quasiment sans graisses saturées, c’est l’organisme entier qui retrouve une seconde jeunesse. Cette alimentation riche en fibres permet aussi d’améliorer le transit, de ne pas stocker de gras et d’optimiser le fonctionnement du système cardiovasculaire et par voie de conséquence, de favoriser l’élimination des toxines. Bref : le corps se sent moins lourd, moins fatigué et il ressent comme un regain d’énergie.

Toutefois, il est important de pallier à d’éventuelles carences, à plus forte raison lorsque l’on suit un programme de muscu. Si la très grande majorité des nutriments qui se trouvent dans l’alimentation d’origine animale se retrouvent aussi dans l’alimentation d’origine végétale, certains sont difficiles à trouver comme c’est le cas de la vitamine B12 par exemple. Fort heureusement, il existe des compléments alimentaires végan qui apportent à l’organisme l’ensemble des acides aminés, des protéines, des vitamines et des oligoéléments indispensables à son bon fonctionnement.  

Proteines vegan

Opter pour des compléments alimentaires véganes : info ou intox ?

À l’image des produits cosmétiques estampillés « végan », une petite révolution est également en marche chez les fabricants de compléments alimentaires. En effet, les fabricants proposent de plus en plus une large gamme de compléments alimentaires « végans » issus des plantes, mais aussi la plupart du temps issu également de l’agriculture biologique. Dès, lors dans le cadre d’un programme de musculation, les fabricants jouent le jeu pour que le rêve de chaque végan soit une réalité. Les protéines de chanvre, de konjac, la spiruline ou encore des solutions à base d’extraits de plantes formulées spécifiquement pour stimuler la force physique ou encore l’endurance et les congestions musculaires par exemple existent désormais sur le marché. Il est alors du domaine du possible de booster ses entraînements, d’atteindre son objectif de perte de masse grasse et d’optimiser sa définition musculaire. Il ne restera plus qu’à combiner les exercices à forte sollicitation cardio avec des exercices spécifiques de muscu pour gagner en force, en cardio et améliorer ses qualités physiques dans tous les domaines.

Spiruline vegan

En guise de conclusion

« Mince, je suis végane et je ne vais pas pouvoir prendre de compléments ! », telle une vieille image d’Épinal, cette barrière mentale dressée entre la musculation et le véganisme fait partie du passé. La pratique de la musculation/du renforcement musculaire se combine parfaitement au véganisme … dès lors, pourquoi ne pas franchir le pas ?!

Le petit plus du coach : surtout que vous soyez totalement ou partiellement végan, ne vous découragez pas, gardez toujours le cap. Adoptez aussi les fruits secs, les graines (pavot, lin, sésame, tournesol, courge, chia, moutarde, fenouil, nigelle, pavot, cumin, pignon de pin) pour vos pauses gourmandes. Aussi petits soient-ils, ils regorgent eux aussi de bienfaits tout comme les compléments alimentaires végans.

Publié le : 05/10/2018 11:37:16
Catégories : Les test des compléments , ZONE ALIMENTATION MUSCULATION

DECOUVRIR AUSSI

Decouvrir aussi

PARTAGER CE CONTENU
COMMENTAIRES

 (avec http://)

PayPal