Comment s’entraîner pendant les fêtes - Astuces et conseils

Comment s'entraîner pendant les fêtes ?

Nombreuses sont les personnes se demandant si elles peuvent mettre en pause leur entraînement.

La période des fêtes approchant, il est en effet plus que tentant de s’accorder un peu de repos, ou pas. Voyons pourquoi...

En effet, à première vue, il n’y a aucune raison pour ne pas s’accorder, de temps à autres, une semaine de repos sans musculation bien méritée.

Tout dépend du programme d’entraînement que l’on suit, et surtout de ses objectifs, car si notre corps a besoin d’une bonne récupération complète plusieurs fois par an, il n’en faut néanmoins pas oublier de prendre garde à la prise de poids que les repas de Noel et du Nouvel An nous préparent.

Dans cet article, nous vous aideront à discerner pourquoi et comment s’entraîner pendant les fêtes, tout en s’accordant un peu de repos bien mérité.

Fêtes de fin d’année : le moment idéal pour stopper l’entrainement

Certains pourraient être en proie à la culpabilité à l’idée d’interrompre leur entraînement, et pourtant, il est très important d’accorder à son corps une véritable pause de temps à autres afin de lui permettre de se régénérer complètement, rappelez vous que c’est dans les phases de récupération que vous construisez du muscle (aussi faut-il savoir gérer le temps maximum de la phase de récupération pour ne pas reperdre le travail acquis) .Laisser le temps à son corps de se reconstruire permet d’atteindre une récupération musculaire, énergétique, hormonale et même psychologique qui vous permettra de vous entraîner avec encore plus d’efficacité.

Les vacances loin de la salle de musculation sont particulièrement bénéfiques pour les tendons, qui ont tendance à se renforcer moins vite que les muscles. Leur accorder une semaine de repos vous permettra ainsi d’équilibrer votre état global.

Courir en hiver

Comment organiser la coupure d’entraînement

Dans l’idéal, on recommande une bonne semaine de pause, 3 à 5 fois par an, en fonction de l’entraînement suivi.

Ces pauses peuvent également être l’occasion de relâcher un peu sont régime, car elles ne visent pas simplement à apporter des bienfaits physiques : il s’agit également de se reconstruire une santé psychologique, et surtout de rebooster sa motivation  avec un booster musculation 

En effet, rien de tel que les fêtes pour se faire plaisir et s’accorder une augmentation de « bonnes » calories : on évite de se priver et de déprimer, et on retrouve ensuite plus facilement la motivation de suivre une alimentation stricte.

Les pauses permettent d’augmenter de manière non négligeable sa motivation : elles permettent de rompre la routine, de faire autre chose, et surtout, de se rendre compte que l’entraînement nous manque ! Il ne faut ainsi pas négliger les bienfaits tant physiques que psychologiques de la pose.

Si vous redoutez de voir votre état sportif et physique régresser, il est tout à fait possible de faire une pause active : il suffit de continuer l’entraînement, mais en changeant d’activité et en diminuant son intensité. Vous pouvez vous lancer dans une autre activité sportive ne demandant pas trop d’effort ou, si vous préférez vous en tenir à la musculation, ne plus faire que des séries très longues à très faible intensité.

Ces vacances sportives peuvent être prises à tout moment de l’année, que ce soit à intervalles régulières ou en fonction d’un programme particulier. Elles peuvent coïncider avec les vacances scolaires afin de passer plus de temps avec ses enfants, ou tout simplement coïncider avec un voyage durant lequel vous aurez autre chose à faire que de passer du temps en salle de musculation.

Si vous suivez un planning d’entraînement précis, vous remarquerez que la planification des pauses, qu’ils s’agissent de leur nombre ou de leur durée, est tout aussi cruciale que l’organisation de l’entraînement lui-même. Des périodes de récupération bien distribuées ne feront qu’améliorer vos résultats.

Comment éviter la fonte musculaire pendant une pause ?

Il n’y a que peu de raisons de craindre une fonte musculaire lors d’une pause relativement courte. Elle n’intervient en effet généralement qu’après plusieurs semaines d’inactivité et lorsque l’alimentation n’est pas assez protéinée.

Si vous souhaitez néanmoins vous assurez une ration suffisante en protéines, et ainsi ne pas trop perdre de masse musculaire, vous pouvez équilibrer votre régime grâce à des suppléments en protéines tels que la Whey, la caséine ou les complexes de protéine.

Si vous partez en voyage et que vous ne pensez pas pouvoir emporter de trop grande doses de poudre, il vous suffira d’emporter soit des barres protéinées, soit des produits plus concentrés qui vous apporteront tout autant de protéines mais seront beaucoup moins encombrants.

L’entraînement hivernal, le moment idéal pour confirmer ses objectifs

Entrainement en hiver

Ceux qui souhaiteraient ne pas interrompre leur entraînement pendant l’hivers, entre autre parce qu’ils souhaitent se préparer pour les diverses compétitions du printemps, y trouveront au contraire la saison idéale pour renforcer le mental et mieux définir les objectifs.

La saison des fêtes n’est décidément pas le moment de se priver, mais cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut se relâcher, surtout si l’on souhaite conserver une forme optimale. La continuation de l’entraînement, avec une intensification avant et après les grands repas peut justement servir de soupape de sécurité, et permettra de perdre les calories accumulées à Noel et au Nouvel An.

Niveau mental, la saison hivernale est souvent sous-estimée. En effet, d’une part il peut être extrêmement agréable de courir en hivers : pistes désertées, silence, c’est l’occasion de goûter à la poésie de la nature et de se ressourcer.

Mais c’est également l’occasion de se prouver à soi-même sa volonté et de se forger une motivation à toute épreuve : sortir s’entraîner pendant les fêtes lorsque l’on serait tenté de rester au chaud et de se reposer est très gratifiant pour le mental.

Adapter son entraînement aux vacances sans pour autant le supprimer totalement

Si vous ne souhaitez perdre ni volume, ni technique, ni avoir à rattraper le temps perdu à votre retour de vacances, l’idéal reste de conserver, durant les vacances, un régime et un entraînement dans la logique du reste de votre programme annuel.

Tout dépend de vos objectifs à long terme : si votre état physique et la musculation sont plus un hobby qu’une passion pour vous, vous pouvez très facilement les laisser de côté pendant deux semaines. En revanche, si vous les considérez comme des éléments cruciaux de votre vie, vous pouvez toujours essayer de trouver une salle de musculation à proximité de votre lieu de vacances. Si vous n’en trouvez pas, alors vous pourrez toujours compenser ce manque par des entraînements au poids du corps. Si ces exercices faisaient déjà partie intégrante de votre programme d’entrainement, alors les vacances vous permettront de conserver votre technique intacte.

Si en revanche votre programme d’entrainement se concentrait sur d’autres exercices musculation, alors oui vous risquez de perdre un peu de votre dextérité et technique. Mais il faut savoir aborder les choses du bon côté : c’est aussi l’occasion pour vous d’harmoniser votre entraînement, de le varier, et peut-être de travailler sur des muscles que vous aviez jusque là laissé de côté.

 Eviter de perdre trop de poids, quel que soit son programme de musculation

S’il faut évidemment éviter les excès, qu’il s’agisse de nourriture ou de boisson alcoolisées, il est paradoxalement moins grave pour un pratiquant de musculation de prendre un ou deux kilos en deux semaines de vacances que de perdre du poids.

En effet, une perte de poids aura des effets significatifs sur vos résultats lors de la reprise de votre entraînement. C’est particulièrement vrai si vous êtes en période de prise de masse. Pour éviter cela, il vous est facile de compléter votre alimentation de vacances avec vos compléments alimentaires habituels : emportez avec vous votre meilleur gainer de musculation !

Si vous êtes en période de sèche, il vous faudra prendre particulièrement garde aux excès de repas de fêtes : choisissez les plats les moins caloriques, et faites vous plaisirs sans dépasser les limites.

En revanche, si vous avez tendance à perdre du poids durant vos pauses, il faudra compenser, même en période de sèche. En effet, si une perte de poids hors entraînement peut avoir des effets visuels intéressants, elle n’en reste pas moins un problème au niveau de la masse musculaire, qui elle aussi diminuera.

 Ne pas confondre « Perte de poids » et « Perte de graisse » !

Mieux vaut, lorsque l’on ne s’entraîne pas, rester au même poids, et garder la perte de poids pour plus tard : l’on s’assure ainsi de ne pas perdre de muscles.

Et vous ? Quel méhodes utilisez vous pour vous maintenir en forme durant les vacances ?