Régime Vegan - Avis et risques

LE RÉGIME VEGAN - AVIS ET RISQUES D'UNE ALIMENTATION SPECIALE

 

Albert Einstein considérait déjà l’alimentation végétarienne comme le meilleur moyen d’améliorer tant la santé de l’homme que ses « chances de survie sur la Terre ».

L’homme de génie prouvait ainsi encore une fois ses talents visionnaires, à une époque où nos connaissances en termes d’environnement et de santé alimentaire, ainsi que notre conscience des inégalités dans le monde ainsi que de la nécessité de respecter les droits des animaux étaient encore embryonnaires.

Aujourd’hui, nombreux sont ceux à considérer que le végétarianisme, même s’il est déjà très bénéfique, n’est pas suffisant et conseillent de suivre une alimentation vegan, c’est-à-dire, une alimentation s’abstenant de tout produit d’origine animale (viande, œufs, lait  etc.).

De nombreuses études tendent également à démontrer qu’il s’agit de l’alimentation la plus saine, que ce soit pour la santé, l’environnement, les animaux, la société, et le climat.

Si vous avez déjà pris conscience que nos habitudes alimentaires ont des répercussions dramatiques sur notre santé, et qu’elles concourent largement au changement climatique ainsi qu’à la destruction de notre écosystème, vous êtes peut-être tenté de passer au régime vegan.

Régime Vegan

Passer à un régime vegan - Comment se préparer à devenir vegan

Pour vivre au mieux un tel changement de vie, mieux vaut bien se préparer et être conscient des difficultés que vous pourriez rencontrer en chemin : cela facilitera votre transition et vous aidera à palier aux aléas d’une alimentation qui est, encore à ce jour, considérée comme alternative.

L’alimentation vegan n’est pas un sacerdoce et n’est pas non plus le bagne et peut au contraire être le moyen idéal de remettre sa santé d’aplomb et d’échanger ses vieilles habitudes pour un mode de vie plus simple et une bien meilleure alimentation, qu’il s’agisse de son facteur santé, ou tout simplement de son goût.

Avant de vous lancer, nous vous conseillons de bien vous renseigner : vous trouverez en librairie et sur internet de nombreuses informations concernant le régime vegan. Dans cet article, vous trouverez toutes les choses à savoir avant de franchir ce pas décisif.

I- Aspects psychologiques d’une conversion au véganisme

II- Aspects relationnels

III- Changement d’habitudes alimentaires

I- Les aspects psychologique d’une conversion au véganisme

1-Y aller progressivement.

Le véganisme ou régime vegan est certainement l’un des régimes alimentaires demandant le plus de changements d’habitudes, et il peut être difficile de passer directement de l’omnivorisme à celui-ci. Beaucoup de végans ont d’abord commencé par le végétarianisme, voire le pesco-végétarianisme (consommation de poisson, mais pas de viande). Si vous n’êtes pas certain de pouvoir changer radicalement votre mode de vie de manière soudaine – ce qui risque d’être le cas, il est fortement conseillé d’y aller progressivement.Régime Vegan

Pourquoi ne pas suivre un régime vegan pendant quelque mois et vous habituer à ne plus centrer vos repas sur la viande, avant de supprimer, en plus de celle-ci, les laitages et les œufs ?

2-Avoir l’esprit ouvert

Se lancer dans un tel changement de vie avec l’esprit fermé est le moyen idéal de se préparer un échec retentissant. Pour la plupart d’entre nous, la transition vers une alimentation végan n’est pas particulièrement aisée. Considérez bien vos motivations et assurez-vous qu’elles soient toutes positives : l’alimentation végan ne doit pas être perçue comme une punition, et vous devez être assez motivé pour ne pas vous dire que, de toute façon, ça ne durera pas.

3-Assumer son choix

Il n’est pas rare qu’un nouveau vegan n’assume ni son régime alimentaire ni les raisons pour lesquelles il a choisi celui-ci, et invente des excuses auprès des autres pour les justifier. Qu’ils s’agissent d’un reflexe de pudeur ou de la peur d’avoir l’air différent, débarrassez-vous de ces pensées négatives et assumez vos choix vegan, vous vous sentirez bien mieux et cela facilitera votre quotidien. Cela permettra également de donner l’occasion aux intéressés de vous poser des questions sur le veganisme !

4- Tenir bon

Les premiers jours –voire semaines pour certains- peuvent être difficiles, mais rappelez vous qu’il ne s’agit que de la phase de transition : vous développerez bientôt de nouvelles habitudes, à tel point que ni la viande, ni les autres produits d’origine animale ne vous manqueront.

5-Ne pas être trop dur avec soi-même.

La clef de tout changement de régime alimentaire réussi est de garder à l’esprit que celui-ci devrait toujours être suivi, dans la mesure du possible. Si vous réalisez après coup que votre plat, ou la sauce de votre plat n’était pas vegan, n’en faites pas un drame ! Et si vous vous retrouvez dans une situation où il vous est impossible de vous procurer de la nourriture vegan pendant plusieurs jours,  ne vous laissez pas mourir de faim ! Les avis des vegans divergent quant à la rigueur à laquelle il faudrait s’astreindre, mais il ne tient qu’à vous d’établir vos limites, le but n’est pas de vous sentir en prison.

6- Ne pas oublier de prendre soin de sa forme

En tant que vegan, que vous le souhaitiez ou non, vous serez perçu comme un membre de cette communauté, ce qui veut dire qu’il y a de fortes chances que les gens se mettent à vous appliquer les stéréotypes ayant court.

Le plus souvent rencontré est celui selon lequel les vegans sont des être chétifs, pâles et faibles Un certain nombre de vegans correspondent en effet à cette description, et c’est à vous de voir si vous souhaitez ou non confirmer ce stéréotype.

En revanche, votre nouveau veganisme pourra être l’occasion pour vous d’apporter plus de soin à votre apparence physique : il existe un mouvement de sportifs végétariens allant à l’encontre de ce stéréotype. La maigreur n’est pas une nécessité quand on est vegan, et si vous souhaitez être le contre-exemple des stéréotypes, il vous suffit de faire en sorte de rester en forme en pratiquant assez de sport pour développer ou conserver du muscle en étant végan.

Le veganisme est pour beaucoup le fruit d’une philosophie de vie et d’une attitude particulière vis-à-vis du monde qui nous entoure, et peut être à ce titre compris, comme un mouvement duquel chaque membre est le représentant. Chacun se doit ainsi de montrer l’exemple et prendre soin de son apparence afin de ne pas donner l’impression aux autres qu’être vegan, c’est être mal nourris.

7- Vous n’êtes pas seul !

Se sentir isolé dans son choix de régime alimentaire peut être particulièrement  difficile, en particulier lorsque l’on est confronté à la tentation, que ce soit par gourmandise ou par facilité.

Si vous ne connaissez  aucun autre vegan dans votre entourage, ne vous découragez pas ! Grâce à internet, il est désormais très facile de se joindre à de très nombreuses communautés vegans.  Vous y trouverez soutien, astuces et motivation.

II- Les aspects relationnels d’une conversion au véganisme

 1.     Attendez-vous à un nombre non négligeable de blagues

Habituez vous dès maintenant à l’idée que votre veganisme sera perçu pour beaucoup comme l’occasion idéale de faire des blagues plus ou moins fines. Prenez-le avec bonhommie et sourire, ou profitez-en pour expliquer les raisons de votre choix.

2.     Ne jugez pas les autres

Vous êtes parfaitement en droit de ne pas être d’accord avec les choix de vie des autres, ce n’est pas pour autant qu’il vous faut constamment donner votre avis ou réprouver ouvertement les autres types de régime alimentaire. S’il est important pour vous d’apprendre aux autres en quoi le veganisme est important,  convertissez-les par l’exemple, et non en leur donnant des leçons de morale.

Invitez-les plutôt à manger un repas vegan. Ce n’est pas parce que vous changez de régime alimentaire qu’il vous faut perdre tous vos amis : chacun doit pouvoir évoluer à son rythme, et nous avons tous nos propres systèmes de valeurs.

  1. Régime Vegan3.     Attendez-vous à ce que votre régime vegan impacte vos proches.

Il se peut que vous remarquiez assez vite un changement de fréquence de vos repas familiaux et amicaux. En effet, certaines personnes n’oseront plus vous inviter de peur que vous les jugiez ou de ne pas pouvoir vous préparer de repas convenable. D’autres personnes ne voudront tout simplement pas faire l’effort de vous préparer un repas spécialisé.
L’idéal sera pour vous de ne pas le prendre personnellement et peut-être d’inviter vous même les autres plus souvent, tout en restant conscient que tout le monde ne sera pas forcément attiré par un repas vegan.

Quoiqu’il en soit, et quelle que soit la réaction de vos proches, gardez à l’esprit que passer au veganisme n’est pas un changement anodin dans une vie, et qu’il vous faudra vous attendre à des réactions assez variées.

Mais ne désespérez pas ! Les réactions ne sont pas toujours négatives, et ce sera pour vous l’occasion de redécouvrir certains de vos proches sous un autre jour, comme ceux qui feront toujours attention à votre régime, et qui ne se ménageront pas pour vous préparer des plats vous convenant, ou pour essayer les vôtres !

SI vous souhaitez perdre du poids vous pouvez couplez un régime vegan a un bruleur de graisse musculation

III- Les changements d’habitudes alimentaires avec le régime vegan

1-     Vos repas faits maison prendront plus de temps à préparer

Et ce surtout au début de votre nouvelle vie vegan : Pour la plupart d’entre nous, élaborer des repas centrés 100% autour des légumes est quelque chose de totalement nouveau et qui requière un minimum de préparation, et plus de temps passé aux fourneaux.

2-     Passez en revue vos étagères 

Sont-elles pleines de condiments et sauces n’ayant leur place que dans des plats centrés autour de la viande ? Si c’est le cas, vous risquez de ne pas prendre plaisir à élaborer vos nouveaux repas. L’alimentation vegan, c’est l’occasion de diversifier son alimentation : aux riz, pattes et pommes de terres, ajoutez des grains et des haricots à foison, sans oublier les sauces vegans.

3-     Evitez les repas vegans tout faits

Si ces produits s’avèrent pratiques les jours où l’on préfèrerait ne pas avoir à cuisiner, ils n’en sont pas pour autant particulièrement bons. Evitez de vous rabattre systématiquement sur les surgelés vegans, vous risqueriez de déprimer assez rapidement.

Beaucoup de vegans constatent d’ailleurs qu’assez rapidement, leurs exigences évoluent et se tournent de plus en plus vers les produits frais voir bios et qu’ainsi leurs frais alimentaires augmentent.

L’alimentation vegan n’est pas forcément plus couteuse qu’une alimentation normale, au contraire, surtout lorsque l’on considère le prix de la viande, mais gardez à l’esprit que vos exigences ont des chances d’évoluer, et qu’il vous faudra peut-être débourser un peu plus pour aller jusqu’au bout de la logique de votre nouvelle alimentation plus saine.

4-     Diversifiez votre alimentation

Là où il est facile pour un non végétarien de se contenter d’un steak auquel il joindra un féculent et des légumes, le vegan lui peut profiter de son régime pour se forcer à diversifier son alimentation en explorant le rayon légume et en essayant des légumes et grains qu’il n’a jamais essayé. Plus elle est diversifiée, plus l’alimentation vegan est agréable.

5-     N’oubliez pas d’emporter de la nourriture avec vous lors de vos déplacements

Il est même conseillé d’avoir toujours un encas à portée de la main : l’on est jamais certains de trouver un snack ou un restaurant avec des menus vegans.

Si vous vous retrouvez dans ce genre de situation, vous ne pourrez vous rabattre que sur les fruits et les salades.

L’alimentation vegan est un grand pas en avant pour tous ses adeptes : elle est l’occasion de mettre en pratique sa philosophie et sa vision du monde tout en prenant soin de sa santé, et devrait ainsi être une source de réjouissance.

Avec un bon état d’esprit, et la volonté de faire quelques efforts, il n’y aucun raison pour que cette alimentation devienne un fardeau, bien au contraire !

Découvrez tous nos articles d'alimentation musculation sur le BLOG compléments et Protéines