Interview d’Arnaud Gobet, Champion de France IFBB 2015 catégorie Body Classic

INTERVIEW D’ARNAUD GOBET, CHAMPION DE FRANCE IFBB 2015 CATÉGORIES BODY CLASSIC

PRÉSENTATION Arnaud Gobet IFBB

Nom : Arnaud

Prénom: Gobet

Date et lieu de naissance: le 26 octobre 1978 à Meaux

Taille: 1m83

Poids hors saison: 103 – 105 kg

Poids en compétition : 91 à 88 kg

Profession: gérant de magasin de compléments alimentaires.

Sports pratiqués : Box Thai, Muay Thai…

Situation familiale : Marié avec un enfant de 17 mois

COMPÉTITIONS ET PODIUMS

Championnat de France IFBB 2015: 1ère place en catégorie body classic + 1m80. 1ère place toute catégorie body classic.

Sélection pour l’Arnold Classic à Madrid en 2016.

Gym and Co 2015: 2ème place en catégorie body classic + 1m78.

Championnat de France IFBB 2012: 3ème place en catégorie body classic + de 1m80.

Rippert body show 2012 : classé 12ème sur 30 athlètes

Grand prix Gym and Co 2011: 9 sur 10 en body classic + 85.

Body Gear cup 2012 : 2ème place en catégorie en body classic + de 1m78.

Arnaud Gobet, 37 ans, est l’une des stars montantes de body classic ces dernières années. Ce Arnaud Gobetsportif accompli, que l’on suit de près depuis le début de cette année, vient de décrocher la première place dans le dernier championnat de France IFBB toute catégorie body classic. Une consécration pour cet athlète talentueux qui ne cesse d’évoluer au fil des années.

Quand il n’est pas en salle de gym, Arnaud tient un magasin de vente de compléments alimentaires à Bordeaux, Sparteam Nutrition, d’où sa connaissance détaillée et poussée en compléments et en nutrition .

Aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que nous recevons Arnaud qui nous parlera de son parcours et de son programme d’entraînement.

C&P : Bonjour Arnaud et merci encore une fois d’avoir accepté notre invitation.

Tout d’abords, parlez-nous de vos débuts en musculation. Comment vous êtes arrivé dans le milieu ?

Arnaud Gobet : J'ai commencé à l'âge de 15 ans dans un club à Meaux. A l'époque, je venais de commencer la boxe Thaïlandaise et je me suis mis à pratiquer la musculation dans le but de me renforcer. J'y allais uniquement le samedi et dimanche.

La boxe thaïlandaise a fait parti intégrante de ma vie puisqu’à 17 ans j'étais semi professionnel, classe B. En 1999, j'ai passé un D.I.F (Diplôme d'Instructeur Fédéral) en Muay Thai, ce qui ma permis d'enseigner dans le club ou j'étais : le Siam Boxing Esbly (dans le 77) pendant plus de huit années.

En 2002, et suite à un gros changement dans ma vie, je me suis mis à pratiquer la musculation trois fois par semaine avec des entrainements plus poussés. En effet, ne participant plus à des combats professionnels et avec seulement mes cours de boxe à donner, je me suis dit que c'était le bon moment pour commencer à me mettre plus sérieusement à la musculation.

En 2003 j’avais décidé de progresser de manière poussée et je me voyais même faire des compétitions dans cette discipline.Arnaud Gobet

Entre 2003 à 2006, j'ai plutôt bien progressé, ce qui m’a amené en 2007 à faire mes premières compétitions. Malheureusement, et suite à un déplacement professionnel de deux ans, j'ai du délaisser la musculation, s’en suivi alors une perte de poids, etc.

ARNAUD AVEC SON ENTRAINEUR DAVID

Arnaud Gobet : J’ai fait mon come back en 2009. J’ai repris alors l’entrainement et la prise de masse jusqu’en janvier 2011, date à laquelle j’avais eu comme résolution de début d’année d’arriver à retrouver un physique de compétition.

C&P : Quels sont les exercices les plus difficiles que vous avez eu à réaliser jusqu'à présent ?

Arnaud Gobet : Le squat. Ce mouvement est très pénible par moment car j'ai commencé à le pratiquer que plus tard étant donné que les salles où je me suis entrainé jusqu'en 2011 ne possédaient pas de cage libre.

Donc quand je suis passé du guidé au libre, cela a été compliqué (rire), de plus, j'ai un tassement de disque vertébral au lombaire depuis 2001, donc je dois faire très attention.

C&P : Qu'est-ce qui vous motive à aller vous entraîner tous les jours et à persévérer dans ce domaine ?

Arnaud Gobet : Comme je dis toujours, mon but dans l'entrainement est principalement de me défouler. J'y vais pour me faire mal, me surpasser à chaque fois, et la partie "transformation" physique ne vient qu’en second.

A  l’époque, quand j'ai commencé la musculation à 15 ans, c'était complémentaire pour ma pratique sportive. J'y allais surtout pour pouvoir acquérir de la force. Et cela est resté encré en moi…Aujourd'hui, si je ne m'entraine pas une semaine, je deviens ingrat (rire). Arnaud Gobet

Ce qui me pousse à persévérer dans se domaine, d'un point de vue de pratiquant simple, je dirais que c'est le besoin de m'entrainer tout simplement. D'un point de vue de compétiteur, je dirais que c'est pour le côté dépassement de soi (surtout avec le régime que je suis), car tout devient une question de mental vers la fin. On lutte contre la faim, on avale à peine 1300 calories les derniers jours, etc. Et cela est vraiment très éprouvant à la fois pour le mental et pour l'organisme. Et forcément, quand on fait une compétition, c'est surtout pour gagner, sinon je n’en vois pas l'intérêt. 

C&P : Pouvez-vous partager avec nous quelques anecdotes que vous avez éventuellement vécu durant votre pratique de la musculation ?

Arnaud Gobet : Quand je faisais du squat guidé, je ne réalisais que 1/4 de squat. En 2011, quand j'ai changé de salle, j’ai commencé à m’entrainé avec un bodybuilder, David Boléat, qui ma d'ailleurs aidé pendant plus d’un an et demi pour mes premières compétitions. David était vraiment très fort au squat. Au bout d'un mois, j'ai eu un excès de confiance et j'ai mis 170 kilos sur la barre (charge que je maitrisais parfaitement au guidé et en 1/4 de squat), mais pas du tout au libre complet.

A l'époque, et pour me faire comprendre comment squatter complet, David m’appuyait sur le dos pour que je descende le plus possible. Donc une fois arrivée en bas, je n'ai évidemment pas pu remonter, j'ai poussé comme je pouvais, et j'ai failli me retrouver la face contre la glace, haha. 

C&P : Quel genre  musique vous aimez écouter quand vous êtes en salle ? 

Arnaud Gobet : Un peu de tout :Métal, Rap U.S, Rap Français... Il m'arrive même d'écouter, Rien de rien d'Edit Piaf, ou encore Bang Bang de Sheila... vraiment (Rire) ! Je suis hétéroclite !

SPORT

C&P : Par quels exercices avez-vous commencé à vos débuts ?

Arnaud Gobet : Le tirage vertical et le tirage poulie basse pour le dos. J'avais surtout besoin de me renforcer le dos. Vu que je faisais beaucoup de
pompe à la boxe, je prenais des pecs, et il fallait que je travaille le dos afin de gagner en solidité, toujours dans le cadre de la boxe. 

C&P : Quel type de routine a le mieux fonctionnée pour vous ? Pouvez-vous partager avec nous un exemple de routine d’entraînement sur une semaine ?

Arnaud GobetArnaud Gobet : Je n'ai aucune routine justement (rire)… La routine c'est s'enfermer dans une stagnation. Il peut m'arriver de faire des entrainements structurés et basiques, comme des entrainements farfelus : en série de 12, ou 8, voire même 20 reps. En prise de masse, je travaille aussi bien en série de 25 pour les cuisses, qu'en série de 8.

Au régime, surtout lors des 12 dernières semaines cette année, cela était différent car maintenant j'ai un coach : David Gasser.

Donc du 1er septembre à la mi-novembre, pour le Gym and Co et la Coupe de France IFBB, je faisais principalement des séries de 12 pour le haut avec pas mal d’isométrie.

Pour les cuisses, c'est très compliqué ; j'avais un programme très spécifique.

C&P : S'il ne fallait choisir que trois exercices pour progresser efficacement en musculation, que choisirez-vous? 

Arnaud Gobet :

Le squat libre "complet".

Le rowing barre.

Le développé incliné.

ALIMENTATION

C&P : Parlons de votre alimentation à présent, suivez-vous un régime spécifique pendant votre entraînement ? 

Arnaud Gobet : Mon alimentation est très basique en réalité. Certains se font un malin plaisir à dire ou à faire croire qu'il faut manger des baies, des fruits, etc.

De mon coté, j'évite surtout tous les aliments industriels. Mon alimentation est très basique : riz, viande blanche, légumes, œufs, flocons d'avoine.

Arrivé à notre niveau, je dirais qu'il faut être capable de savoir doser une quantité de glucides Arnaud Gobetet de protéines journalière à pouvoir l’avaler correctement pour déclencher la prise de masse propre, et inversement au régime. Ce qui fera la différence, ce sera la capacité mentale à tenir son régime  jusqu’au bout !

Après, il faudra pouvoir comprendre que chaque personne est différente, donc chacun doit trouver ce qui lui convient.

C&P : pouvez-vous nous donner un exemple de régime sur une journée ? 

Arnaud Gobet : Aujourd'hui par exemple:

6h30 : 

4 blancs d'oeuf + 1 jaune + 30 gr de whey protéine + 60 gr de flocon d'avoine + 20 gr de miel. Je fais une grosse crêpe.

Un verre de jus d'orange + complexe multivitaminé et du magnésium.

10h30 :

60 gr de whey + 300 ml de lait d'amande + 50 gr de beurre de cacahuète.

12h15 : TRAINING

14h00 : POST-TRAINING :

50 gr de dextrose + BCAA.

15h00 :

250 gr de légume + 300 gr de collin.

17h00 :

4 blancs d'oeufs + 1 jaune + 30 gr de whey. (cuit au micro onde). + 50 gr de beurre de cacahuète.

19h30 :

30 gr de whey avec de l'eau.

21h00 :

250 gr de légumes + 250 g de poulet.

23h00 :

30 gr de whey

Alors attention, ce régime est particulier et spécifique car je ne suis plus au régime. Cela dit, et après les compétitions, on reprend beaucoup de poids, vu qu'en général on mange beaucoup les jours suivants (rire). Ce week-end j'ai mangé des glucides le midi et le soir par exemple.

C&P : Quel est votre repas de triche préféré

Arnaud Gobet : Alors pour moi ce n'est pas vraiment une triche (rire). C'est une relâche car nous ne sommes pas fait pour être au régime tout le temps. Et cela permet de recharger les batteries, hors période compétitions bien entendu. Sinon hors saison mon repas préféré est incontestablement la pizza (^^).

Arnaud Gobet

CULTURE DE SPORT

C&P : Qui sont les athlètes qui vous ont inspirés ?

Arnaud Gobet : Je dirais Franck Zane, Kévin Levrone et bien entendu Ronnie Coleman.

C&P : Quels sont vos objectifs professionnels futurs ?

Arnaud Gobet : Mais objectifs sont en cour de réalisation puisque je suis gérant de ma propre entreprise.

C&P : Et pour finir, y a t-il des choses, qui n'existent pas en France, et que vous souhaiteriez voir dans l'univers de la musculation ?

Arnaud Gobet : Oui il y a une chose que je souhaiterais voir : que les gens arrêtent de faire des amalgames entre les compléments alimentaires et le dopage car cela est typiquement Français.

Nous vous remercions pour toutes ces précisions. Ce fut un plaisir d’échanger avec vous.