Musculation repetition partielles

Musculation repetition partielles

Les répétitions partielles peuvent être considérées comme un compromis nécessaire entre les règles que l’on est censé suivre et la nécessité de variété dans les exercices de musculation.

En effet, s’il est normalement conseillé d’opérer les répétitions avec une amplitude complète du mouvement, il se trouve un moment où, pour tout type d’exercice, les progrès stagnent faute de variations suffisantes : le muscle s’habitue trop à l’exercice imposé et finit par ne plus se développer.

Il nous faut ainsi considérer la méthode des repetitions partielles en musculation.

Celles-ci consistent en un travail de répétitions standard, à ceci près qu’elles se limitent à une seule partie du mouvement, de sorte que le muscle ne travaille plus que sur une distance réduite.

Elles peuvent n’inclure que les trois quarts, la moitié, ou même seulement le quart du mouvement, et peuvent s’effectuer à partir du début ou de la fin du mouvement.

Une partie de leur intérêt réside dans le fait qu’elles permettent de se concentrer sur un exercice en évitant la phase la plus difficile de celui-ci, ce qui permet de faire travailler les muscles disposant encore d’énergie, et donc de favoriser l’hypertrophie.

Les reps partielles vous permettent donc de continuer l’exercice là où vous vous seriez normalement arrêtés.

La répétition partielle en musculation :

L’échec musculaire ne touche en général qu’un ou quelques muscles : ceux qui ont le plus travaillés durant l’exercice. D’autres muscles, moins sollicités mais tirant également profit de cet exercice, disposent en réalité d’encore assez de vitalité pour continuer.

Pour amener tous vos muscles à l’épuisement complet, il vous suffit de choisir la portion (initiale ou finale) de l’exercice que vous êtes encore en mesure d’effectuer, et de la poursuivre jusqu’à l’échec.
musculation repetition

Développement de la force grâce aux répétitions partielles

En musculation les repetition partielles servent aussi à augmenter votre force en général. En effet, elles vous permettent de vous concentrer sur vos muscles les plus faibles en ciblant la phase de l’exercice les affectant.

En évitant de dépenser leur énergie sur un exercice complet ne les entraînant que partiellement, vous conservez toute leur puissance et leur force pour les exercer à fond.

Exemple : Exercice développé couché 

L'amplitude partielle qui concerne la dernière partie de la remontée sur le développé couché utilise les triceps a 80%. Si votre point faible se trouve dans leur force, que vous avez du mal a remonter a partir de cette dernière phase du mouvement votre barre, alors la répetition partielle sur le dernier tiers du développé couché vous sera très bénéfique.

Les avantages : Plus de force sur les triceps - Plus de force sur la finalité du mouvement - Plus de poids sur l'exercice partiel entraine également une progression musculaire par changement d'habitude de travail

En musculation, les repetition partielles ne doivent cependant pas remplacer musculation repetitiontotalement les répétitions à pleine amplitude. Ce dernier exercice est indispensable et doit être considéré comme la base de votre entraînement, car il permet un développement musculaire optimal, à la fois symétrique et équilibré.

L’idéal serait de prendre les exercices musculation à pleine amplitude pendant votre entraînement de base, et d’ajouter, pendant quelques semaines, une technique d’intensification comme les reps partielles qui favorisera votre prise de force et de volume.

Musculation repetition - Éléments fondamentaux :

Les points importants à retenir sont les suivants :

- Les répétitions partielles complémentent un entraînement comme n’importe quel exercice d’intensification.

- Elle peuvent être suivies pendant deux à quatre semaines. lorsque vous voulez vous concentrer sur la prise de force; Faites très attention à votre technique : ne donnez pas d’impulsions qui risquent d’endommager vos tissus;

- Gardez les reps partielles pour vos deux dernières séries; Si elles peuvent être utilisées pour n’importe quel groupe musculaire, elles sont particulièrement utiles pour les exercices polyarticulaires particulièrement intenses comme le squat, le développé et le soulevé de terre

- Elles permettent aux grands groupes musculaires de gérer des charges plus lourdes, et entraînent les muscles stabilisateurs.